OhmyFab! - Mon imprimante 3D Prusa I3 retour d'experience et conception

Mon imprimante 3D, retour d’expérience et conception

Et voilà, je reviens avec un nouveau projet d’imprimante 3D. A peine la fraiseuse CNC finie (je vous dois encore un article sur son câblage, mais j’attends des pièces), il me fallait un nouveau défi.

Pour ceux qui suivent un peu mon Instagram, vous avez pu voir quelques photos des travaux en cours sur la réalisation d’une imprimante 3D. Il est temps que je vous parle de ce projet.

En tant que maker et « geek technique » je ne pouvais pas rater la révolution de l’impression 3D, et comme vous allez pouvoir le découvrir, je n’étais pas parti sur de bonnes bases.

Alors, c’est parti pour un nouveau projet d’imprimante 3D!

Mon expérience de l’impression 3D (mauvaise)

En fait j’ai depuis longtemps une imprimante 3D de type Prusa I3, mais notre relation a toujours été, comment dire, conflictuelle. J’ai acheté cette machine en Kit au Royaume uni, pour pas très cher, surtout à l’époque. Je parle d’il y a 3 ans environ, les prix ayant  littéralement fondu depuis.

Mais pour un prix raisonnable, j’ai reçu un kit de Prusa I3 avec le cadre en aluminum et absolument tout ce qu’il fallait pour la monter.

Le montage se passe plutôt bien, mais dès le début cette machine ne me plaît pas. Je trouve la conception moyenne et la réalisation médiocre. Certains composants, comme la tête d’impression sont même carrément bizarres…

Après avoir pas mal tâtonné j’ai enfin réussis à sortir quelques pièces. Mais le résultat n’est pas très satisfaisant et j’abandonne petit à petit cette machine, déçu. J’y reviens ponctuellement, allongeant à chaque fois la liste des améliorations à apporter. J’aurais du pouvoir corriger un grand nombre de problèmes en réalisant mes pièces, mais mon imprimante n’imprime pas, ou du moins extrêmement mal. Le pièces qui sortent de l’imprimante sont quasiment inutilisables.

Dans un élan de passion, je m’accroche, je bricole, j’adapte, j’optimise dans le but de fixer un à un les bugs qui me pourrissent la vie (enfin ma vie d’imprimeur 3D, pour le reste tout va bien, merci!).

Malheureusement, je suis dépassé par les événements. Les bugs s’avèrent non répétables sans que je comprenne pourquoi. J’identifie des jeux un peu partout. La plupart des pièces sont en train de lâcher. L’extrudeur n’extrude plus de façon fiable, laissant le fil aller en dehors de l’écrou entraînement. Les support des guides se fissurent, laissant la place à des jeux énormes. Je colmate à la colle, je ligature, je suture, je guide à coup de carte plastique. Rien y fait, les quelques pièces qui sortent pour réparer cette machine sont de mauvaise qualité, mal remplies, avec des défauts dimensionnels, parce qu’un des composants a eu la bonne idée de s’affaisser au milieu de l’impression.

Il faut se rendre à l’évidence, cette machine est vouée à une mort certaine. Je l’abandonne au coin du bureau. L’entendant parfois craquer, des éléments cédant sous le propre poids de la machine.

Le renouveau de ma Prusa I3

Deux fraiseuses CNC, un tour numérique, … comment je pouvais laisser faire ça!?

L’inadmissible décès de cette Imprimante 3D était lié à un grand nombre de défauts de conception et de fabrication. Je n’ai pas su trouver les solutions pour éviter cette fin tragique, mais j’étais tout de même suffisamment équipé et compétent (si!) pour fabriquer les éléments indispensables à sa renaissance. Enfin maintenant, puisque je n’ai cet atelier que depuis quelques mois.

J’ai envisagé l’hypothèse d’acheter un nouveau kit mécanique, mais cette expérience fâcheuse m’a un peu refroidi. Et puis ça serait pour moi l’occasion de me lancer dans un projet qui me permettra d’utiliser mes machines et de progresser. Je ne les ai pas depuis longtemps, et à part les réparer je n’en ai pas fait grand chose, voilà un défi de taille!

Ma décision était prise. Je construirait ma machine, une belle machine quasiment entièrement en aluminium, bien rigide et solidement installée dans un châssis en bois. Bien habillée, pour l’esthétique, mais aussi pour pouvoir imprimer dans une enceinte close, à l’abri des variations de températures.

Le projet a commencé par entièrement démonter le cadavre pour récupérer les organes principaux de ma maintenant ex imprimante 3D. RIP..

Quelques heures sur internet pour sélectionner des composants standards (en alu) pour supporter les axes et les paliers. Pour quelques dizaines d’euros j’ai acheté les supports d’arbres, paliers, coupleurs, supports de moteurs, roulements, galets, extrudeur, buses… tout ce qu’il faut pour créer un assemblage rigide, précis et solide.

Aussitôt dit, presque aussitôt fait (un délai chinois d’écart seulement… soit de quelques jours à … j’attends toujours).

Plusieurs heures supplémentaires pour de conception pour arriver à un résultat satisfaisant, permettant d’agencer intelligemment tous ces éléments de la façon la plus compacte et rigide qui soit.

Je vous présente donc mon projet en quelques images et une ultime bafouille.

La conception de mon imprimante 3D

Comme je l’évoquais un peu plus haut, j’ai conçu mon imprimante 3D autour d’un châssis technique en aluminium, qui sera fixé dans un cadre en bois et enfin habillé de panneaux de bois et de plexiglas. Un petit tour en détails.

Le châssis technique en aluminium

En premier lieu le châssis aluminium. Je n’ai pas tout à fait tout représenté, il n’y a pas de vis, pas de courroies, pas de plateau chauffant, … Mais il y en a suffisamment pour comprendre le projet. Je me suis un peu laché sur les couleur anodisées à l’ordi, mais en vrai, si c’est peint, ça sera pas mal!

J’ai repris le châssis de la Prusa I3 et sa conception générale. La chariot des Z est rigidifié par une traverse en aluminium. Ce qu’on ne voit pas bien, c’est le système de vis pour le Z. Il s’agit de deux vis trapézoïdale de 12mm (par ce que je les avais…) montée sur deux paliers à roulement.

L’extrudeur est monté en bowden, il sera donc fixé sur le haut du boitier, avec la bobine.

Ohmyfab - imprimante 3d-Prusa I3 - chassis aluminium
Ohmyfab – imprimante 3d-Prusa I3 – chassis aluminium

Vu l’encombrement des supports de Rail, je l’ai décalé à l’arrière du chariot du Z, pour limiter les porte-à-faux.

L’ensemble est très compacte, et ça, ça me plaît!

Ohmyfab - imprimante 3d-Prusa I3 - chassis aluminium
Ohmyfab – imprimante 3d-Prusa I3 – chassis aluminium

Le Cadre en bois

Le Cadre en bois maintient l’ensemble de l’imprimante. Il sera en hêtre, bois dur et rigide, qui va pour l’ensemble, puis peint en noir.

Il prend en sandwich les éléments afin de limiter toutes les vibrations et mouvement parasites, de manière à pouvoir imprimer vite et bien.

Ohmyfab - imprimante 3d-Prusa I3 - Bati enceinte close

ohmyfab-imprimante-3d-prusa-i3-bati-cadre-rigide-2

L’habillage de l’enceinte fermée

Et pour finir l’habillage qui ferme l’ensemble de manière à pouvoir imprimer dans une enceinte close, un peu inspiré de ce qui se fait sur le marché, parce que j’aime bien, tout simplement. Il sera sûrement moins bien laqué, la magie du rendering…

Il manque la bobine et l’extrudeur qui seront fixés sur le dessus en laissant le type Teflon passer par la fente du dessus.

Ohmyfab - imprimante 3d-Prusa I3 - Enceinte fermée

Ohmyfab - imprimante 3d-Prusa I3 - Enceinte fermée

Comme vous avez pu le découvrir sur mon Instagram, ou mon Facebook (les images sont les mêmes), le projet est bien avancé. Mais c’est un autre sujet et donc un autre article, affaire à suivre.

Ce projet sera probablement disponible en vidéo, mais la vidéo n’est pas prête… abonnez vous à la chaîne Youtube ou mes réseaux sociaux pour être tenu au courant de la sortie des articles et vidéo.

J’espère que ce projet vous plaît. N’hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux en utilisant les petits boutons sur le côté pour m’aider à faire connaître le blog.

N’hésitez pas non plus à me poser toutes vos questions ou partager vos réactions en commentaires en dessous.

Enfin, vous pouvez suivre l’actualité du blog et l’avancée de mes projets sur ma page Facebook, mon Twitter, mon Instagram et ma chaîne Youtube!

 

S'inscrire à la Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les informations d'OhmyFab!

PS : On ne garde votre e-mail que pour nous!

* champ requis

4 commentaires sur “Mon imprimante 3D, retour d’expérience et conception

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *