Mon imprimante 3D, les 5 erreurs à ne pas commettre !

Il y a quelques temps je vous présentais mon projet de refonte de mon imprimante 3D. Depuis, pas grand chose, si ce n’est cet modification de mon extrudeur

Que c’est-il passé ?

Et bien l’imprimante tourne pas mal. Après un certain nombre de mises au point j’arrive à imprimer correctement et avec une certaine fiabilité. Mais je ne partagerais pas ce modèle avec vous ! Pourquoi ? et bien parce que j’ai commis plusieurs erreurs critiques que vous ne devriez pas reproduire !

Erreur n°1 : le châssis en bois

Et dire que je trouvais ça bien ! très difficile à monter précisément, impossible à démonter et ajuster une fois collé, le châssis en bois n’est vraiment un des points noirs de ce projet.

Un certain nombre de composants sont donc légèrement mal positionnés, ce qui induit un défaut géométrique. A force de bricoles et de cales, j’ai amoindris le problème, mais un châssis aluminium aurait été beaucoup plus simple rigide et fiable, pour quelques euros de plus.

Si comme moi vous voulez faire un châssis « caisse », passez tout en alu, sinon faite un châssis en aluminium dans une caisse en bois !

Erreur n°2 : les écrous flottants

Pour faire un peu le mariolle, j’ai bricolé mes écrous flottants. Parfait, sauf qu’ils flottent mal. Les vis trapézoïdales étant légèrement de travers et contraintes, l’écrou ne fait pas bien sa fonction. Moralité j’ai tous sorti du guide et je dois plaquer les écrous en position à la main au début de l’impression.

C’est pas compliqué, pas long, mais c’est dommage.

Erreur n°3 : l’architecture

Rester sur une architecture type Prusa I3 de base est à mon avis une erreur. Ce modèle est simple, mais c’est une hérésie mécanique. Le plateau chauffant et la pièce qui bougent tout le temps, et la synchronisation des deux moteur pour l’axe Z, sont à mon avis des mauvaise conception.

Ma prochaine machine sera cartésienne ou ne sera pas! Un axe = un moteur ! Deux vis parallèles = une courroie de synchronisation ! Et c’est tout!

Erreur n°4 : l’alimentation

Mon kit de base était livré avec une alimentation de PC. C’est moche, plein de fil et pas fait pour ça ! Pourtant je l’ai gardée… Avant de la doubler avec une seconde 12V 30A. On n’en parle rarement mais les alimentations sont des composants ultra-critiques pour les machines CNC. Sur les imprimantes 3D, avec le plateau chauffant et la ou les buses, on arrive à des puissances pas négligeables. Le pire on mélange les alims de puissance et de contrôle, ce qui m’a causé pas mal de pertes de connexions et autres temps de chauffes interminables.

Le montage n’est toujours pas idéal, mais je préconise d’utiliser au moins 2 alimentations (1 chauffe et 1 électronique / moteurs), de monter des relais entre les cartes de contrôles et les alimentation du plateau de le buse et surtout de ne pas faire le radin sur les ampères. Ce seront quelques euros bien investis.

Erreur n°5 : l’écran et la carte SD

Je n’avais pas prévu cette option, pourtant répandu chez tous le monde. Et bah voilà, à force de vouloir faire le malin, et bien on passe à coté de cette option géniale.

Bon je ne vais pas insister, parce que je devais probablement être le dernier marteau à ne pas avoir intégré d’écran de contrôle à mon imprimante 3D. Mais si j’aime bien mon PC pour la mise au point et autres, l’impression directe depuis la carte est géniale pour imprimer un petit machin vite fait avec des paramètres connus.

C’est corrigé, mais c’est le genre de chose pour lesquelles on se dit, mais pourquoi je ne l’ai pas fait plus tôt…

Et la suite ?

Et bien j’ai ajouter ces dernières petites options, mais cette imprimante 3D maison ne sera jamais parfaite. Je voulais en acheter une nouvelle, tout faite, mais les tarifs sont prohibitifs pour moi ! J’aimerais une double tête, avec un grand plateau, fermé, … Et si on cherche dans le matériel de qualité, c’est plusieurs milliers d’euros. Et ça, c’est compliqué pour la plupart des amateurs que nous sommes.

Ça fait plusieurs semaines voir mois que je tourne autour du pot, mais c’est parti, j’ai commandé hier les premières pièces de mon nouveau projet ! Et ce que j’ai en tête devrait être vraiment sympa : un volume d’impression de 400mm de coté (ouais c’est gros!), châssis tout aluminium, rails à billes, enceinte fermée et isolée, double extrudeur, un gros plateau chauffant, bref un projet ambitieux !

Comme pour la fraiseuse je vais m’inspirer de machines professionnelles du moment à plusieurs milliers d’euros pour en faire une version « low cost » pour amateur. J’estime le projet aux alentours des 500€ tout compris. Ça sera probablement un peu plus, mais l’ordre de grandeur est là! Bien sur c’est à suivre sur le blog.

Voilà ! J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous aidera à ne pas faire mes erreurs !

N’hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux en utilisant les petits boutons sur le côté pour m’aider à faire connaître le blog.

N’hésitez pas non plus à me poser toutes vos questions ou partager vos réactions en commentaires en dessous.

Enfin, vous pouvez suivre l’actualité du blog et l’avancée de mes projets sur ma page Facebook, mon Twitter, mon Instagram et ma chaîne Youtube!

S'inscrire à la Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les informations d'OhmyFab!

PS : On ne garde votre e-mail que pour nous!

* champ requis

Un commentaire sur “Mon imprimante 3D, les 5 erreurs à ne pas commettre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *